CR week-end épaves à Cherbourg

UFP communique !
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
pmk
NPSFQQA
Messages : 1600
Enregistré le : 17 déc. 2011, 23:49
Recycleur : JJ-CCR
Localisation : Anse Sainte-Anne

CR week-end épaves à Cherbourg

#1 Message par pmk » 16 juil. 2017, 17:09

Ce week-end, PPN (Pôle Plongée Normandie) organisait une série de plongées sur épaves. Ces plongées, dans la zone des 30/40m, étaient ouvertes aux ouverts et recycleux. Bien sûr, je n'allais pas rater ça...

Voici un CR qui reprend mes publis journalières sur FB.

Ca commence le vendredi 14 juillet après-midi. Enfin non, ça commence la veille au soir lorsqu'en préparant mon matos, je m'aperçois que la collerette latex de mon étanche a un joli trou. Trop tard pour envisager une réparation en bonne et due forme, j'opte pour une pastille de Tear-Air à l'intérieur et une à l'extérieur malgré que certaines mauvaises langue me préviennent que ça ne tient pas.

Vendredi 14 juillet

Cet après-midi, le vent a forci et est plus fort que prévu. Même dans la rade la mer est couverte de moutons. En arrivant à Pole Plongée Normandie, Géraldine nous annonce que c'est compromis pour le bateau phare et qu'en fonction de prochain point météo, on partira sur le Saint Brandan ou le Strathalbyn. Avec ces bonnes nouvelles, ma femme, toujours sensible au mal de mer, préfère déclarer forfait.

Il est temps de partir. On charge le tracteur, on enfile nos combi et on va sur la plage de Collignon où le Sepia vient nous chercher pour embarquer. Direction le Saint Brandan.

Arrivés sur zone, le mouillage est mis à l'eau. Les consignes sont de 60 minutes max (pas au fond, au total !!!). Une première palanquée de recycleux (Arnaud et Greg) part accrocher le mouillage sur l'épave. Dès qu'ils renvoient un parachute pour signaler que c'est bon, je me mets à l'eau avec Yannick (Apel Emoi Yessuila). On se regroupe à la bouée et on descend le long du bout qui flotte un peu. Bubble check à 6m et on prend la direction de l'épave.
Arrivés sur l'épave nous partons vers la poupe en longeant la coque par tribord. La coque est couverte de blennie (dommage Mk...). Sous la coque, homards et congres. Dans les trous, des tourteaux. Nous arrivons vers l'hélice et le safran. En levant la tête, on voit la forme de la poupe encore en bonne état. Nous remontons par bâbord et passons sur les structures, au milieu des bancs de tacauds. Passage vers les différents treuils la chaudière, les cales,... Et toujours des blennies par dizaines, des congres, des coquettes, des grandes vieilles cachées dans les débris, des bancs de tacauds qui traversent l'épave, des homards, des tourteaux, des étrilles,... Et bien fixées à la tôle, de belles gorgones verruqueuses, des bouquets de petites marguerites blanches,... L'épave doit être très prisée des pêcheurs. Elle est couvertes de lignes et autres mitraillettes coincées dans ses tôles. Je sors mon eezycut plus d'une fois. Nous arrivons enfin vers la poupe effondrée. Le courant commence à se faire sentir.
Demi-tour. Le courant nous porte vers la poupe. Nous croisons les palanquées d'ouverts. Et toujours ces bancs de tacauds.
Arrivés à la poupe, il est temps de remonter. Nous sommes au fond depuis plus de 35 minutes. Nous somme pile dans le runtime. Yannick lance son parachute et nous remontons.
Surface à 59 minutes. On aurait pu rester une minute de plus... En surface, la mer est encore agitée. Le bateau vient nous récupérer. Nus étions les derniers à l'eau. Direction la plage de Collignon en traversant l'est de la rade.
C'était une très belle plongée avec une organisation au top.


Samedi 15 juillet
Ce matin, départ très matinal pour le Strath.
Avant de partir, je suis bon pour recoller une rustine à l'intérieur de la collerette, celle collée pour la veille ayant disparue. Celle à l'extérieur est toujours là.
Le tracteur transporte le matos vers la plage où nous attend le Sépia. C'est marée basse. Le bateau est loiiiinnnnn !! La mer est calme mais le ciel couvert.
La navigation jusqu'à l'épave est très rapide. Géraldine part avec son binôme accrocher le mouillage. Avec Yannick (Apel Emoi Yessuila), nous les suivons de près, dès qu'ils ont signalé avec un parachute que c'était bon.
A la descente, il y a un peu de jus le long du bout. nous arrivons sur l'épave, ou plutôt au milieu d'un champ de débris. Je vérifie le cap et prends à l'Ouest, vers la poupe. nous sommes sur tribord. Plus de coque montant à la verticale mais une pente douce de débris et de pièce de chargement. L'épave semble avoir basculée et a déversé son chargement sur le côté. Au milieu de tout ça, congres, homards, blennies, tourteaux, étrilles,... Et toujours des gorgones sur les tôles. A croire qu'elles sont insensible au chambardement qui s'est passé ici.
En arrivant vers la poupe, le safran et l'hélice sont toujours en place. Mais le sol est encombré de débris. Je passe sur au-dessus de l'impressionnante ligne d'arbre et arrive sur bâbord. Nous remontons à la verticale le long de la coque. Arrivé en haut, je passe de l'autre côté, sur le pont. Rien. Il a disparu. Lui aussi a basculé dans le vide. Les débris sont quelques mètres plus bas. Difficile de s'y reconnaître. Le gros treuil qui se trouvais sur le pont est désormais tout de guingois. Nous prenons la direction de la proue au milieu de ses décombres. Le courant nous pousse. Un banc de tacauds nous accompagne de loin. Et toujours les congres, homards et autres vieilles dans la ferraille. Nous passons les chaudières. Sur l'avant, on retrouve le chargement de boggie et de roules de fer dans les cales. Là aussi ça a bien bougé.
finalement, nous arrivons vers le treuil des ancres. La proue est effondrée sur bâbord. Je descends dans les décombres en suivant une chaine d'ancre. Elle finit par disparaître sous les tôles. Nous en sommes à une quarantaine de minutes. Il nous reste encore du temps sur le runtime prévu mais avec le courant qu'il faudrait remonter pour rester sur l'épave, nous décidons d'en rester là. Je sors mon parachute et nous prenons la direction de la surface.
Dehors, la mer est toujours aussi calme et le ciel couvert malgré les tentatives du soleil pour percer les nuage. Nous rentrons à Collignon.

Cet après-midi, nous partons pour le Pilkoppen situé de l'autre côté de la rade de Cherbourg. Une petite pensée émue car l'année dernière à la même date, nous partions pour une magnifique plongée sur le Prométhée. C'était déjà organisé, entre autre, par PPN.
Nous embarquons sur la plage de Collignon et traversons la rade pour ressortir passe de l'Ouest. Le vent souffle un peu plus. La surface de la mer est légèrement agitée. Nous naviguons un moment aux côté de l'ASAM 3 qui part sur l'USSA.
Arrivés sur zone, la gueuse est mise à l'eau et la palanquée de Géraldine part l'accrocher. Comme ce matin, Yannick et moi partons juste après eux, dès que le parachute fait surface. Il reste un résiduel de courant. Me mouillage est fixé sur la poupe, à côté du secteur de barre. Depuis 2 ans la poupe est effondrée et le safran en pièces. Nous partons vers la proue en remontant l'épave. Sous le treuil arrière, un congre guette du fond de son trou. A l'entrée, crevettes et gobies veillent sur lui. Là encore, c'est un festival de blennies, tourteaux, congres,... Mais ce qui fait la particularité de cette épave, c'est son nuage de tacauds qui reste en permanence au-dessus de celle-ci. Je passe au travers. Le nuage s'éclate pour me laisser passer et se reforme aussitôt. Je fais une petite incursion dans la cale moteur puis, devant, dans une pièce ou trône un vieil évier. C'est encombré de sable, on ne peut pas progresser bien loin à l'intérieur. Juste un petit tour et on ressort. On reprend la progression vers la proue. Encore un tour au milieu des tacauds, un coucou aux congres et aux tourteaux. On arrive vers le treuil qui retient encore les 2 ancres dans leur écubier. La proue est toujours bien droite et nettement moins dégradée que la poupe. On repart vers l'arrière en suivant la coque tribord. Un ruban de tacauds semble sortir de l'intérieur de l'épave et remonter le long de la coque avant de s'éparpiller sur le pont. Tous les plongeurs doivent être sur l'épave. On voit des lumières et des bulles partout. Tranquillement, on regagne la poupe. Congres, tourteaux, vieilles, blennies, tacauds. Qui a dit qu'il n'y avait pas de vie ici ?? De la poupe, nous nous déportons légèrement sur le coté de l'épave. Une rivière de tacauds coule sur la roche. Mais combien sont-ils ???
Nous retournons sur l'épave. Celle-ci est désormais vide de plongeurs. Nous restons encore une dizaine de minutes pour profiter de la tranquillité. Toute l'épave rien que pour nous. De nouveau, nous gagnons la proue et repartons vers la poupe.
Après plus de 40 minutes, le courant est de nouveau présent. Il est temps de remonter, je largue mon parachute. 5 minutes de paliers, ça ne sera pas bien long...
Au retour surface, le soleil a enfin réussi à percer les nuages. C'est sous le soleil que nous retraversons la rade d'ouest en est pour rentrer à Collignon.

Dimanche 16 juillet
Ce matin, c'est la dernière plongée de ce week-end organisé par PPN. S'il fait grand soleil quand j'arrive à la base, c'est sous un ciel couvert que nous prenons le chemin en direction de la plage où vient nous récupérer Sépia. Une heure de nav à travers la rade puis le long de la côte de la Hague jusqu'au niveau de Gréville où le Bateau Phare repose par 40m de fond.
Cette fois, c'est Yannick qui se colle à l'amarrage de la gueuse pendant que Géraldine pilote. Avec Yannick (l'autre, Apel Emoi Yessuila), nous partons en second dès que le parachute signale que la ligne est fixée au fond. Il y a encore un peu de courant pendant la descente. Le mouillage est fixé sur l'arrière. L'épave est posée sur son flanc tribord. Nous remontons tranquillement le pont vers le centre de l'épave. Nous passons devant 2 supports de chaloupe sur la superstructure. Juste devant part le mât qui supportait le feu. Nous le suivons jusqu'à son extrémité où on devine l'emplacement de la grosse lanterne disparue. Puis nous retournons sur le pont. Les circuits ouverts, partis après-nus, sont arrivé. Ca grouille de monde. Petit tour dans la cale ouverte. C'est le royaume des homards et tourteaux de belles tailles. Nous continuons vers la proue. Un énorme guindeau occupe le pont. A ce niveau, une grande brèche sur bâbord, sans doute à l'origine du naufrage. Puis nous somme sur la proue.
Nous passons côté "quille" en suivant la coque vers la poupe. Un banc de tacauds nous précède dans un ballet incessant du fond sur le haut de l'épave. Au milieu de la coque, sur bâbord, un puits traverse la coque. Le puits de passage de la cloche sous-marine qui équipait le bateau phare. Trop petit pour s'y glisser..
Nous finissons par arriver sur la poupe. Nous repassons sur le pont arrière. Il n'y a presque plus de plongeurs. Nous pouvons profiter pleinement de l'épave. De nouveau, nous faisons une incursion dans les cales, toujours sous la surveillance des tourteaux perchés dans la structure. Certains ont des pinces énormes !! Vers la proue, je chemine le long d'une énorme chaîne qui longe l'épave. Le courant a repris et il nous pousse vers la poupe. Nous retournons vers la lanterne. Il est temps de remonter. Je gonfle mon parachute (enfin, le temps de trouver le DS planqué le long du BO...) puis nous entamons la remontée. Nous sommes pile dans le runtime. Après une vingtaine de minute de paliers, nous faisons surface à la soixantième minute sous un ciel noir.
Après une heure de nav, nous sommes de retour à la base. Le temps de ranger le matos et dire au-revoir à tous et il faut rentrer à la maison (heureusement ce n'est pas loin).

On remet ça demain ?? A bin non, c'était la der… Vivement la prochaine !!


Et malgré ma collerette percée, j'ai pu faire toutes les plongées au sec !!

Avatar du membre
Cedrick
NPSFQQA
Messages : 1173
Enregistré le : 26 sept. 2012, 18:04
Recycleur : OCB Oxy Ccr Blindé..
Localisation : SAINT-MALO
Contact :

Re: CR week-end épaves à Cherbourg

#2 Message par Cedrick » 17 juil. 2017, 09:03

Je t'ai pas dit que ça tenait pas, juste que ca tenait pas longtemps. En attendant c'est cool que tu n'ai pas été obligé d'annuler les plongées du we.

Avatar du membre
Apel Emoi Evo+
Nawak team
Messages : 706
Enregistré le : 21 juil. 2011, 22:13
Recycleur : Evolution+

Re: CR week-end épaves à Cherbourg

#3 Message par Apel Emoi Evo+ » 17 juil. 2017, 20:04

Cool tu parles pour lui; mais son binôme qu'en pense t il lui ?
YaNiK
Apel Emoi Yessuila

Avatar du membre
pmk
NPSFQQA
Messages : 1600
Enregistré le : 17 déc. 2011, 23:49
Recycleur : JJ-CCR
Localisation : Anse Sainte-Anne

Re: CR week-end épaves à Cherbourg

#4 Message par pmk » 17 juil. 2017, 20:34

Ouep !! Faudrait demander à mon binôme c'qu'il en pense !!

Avatar du membre
Apel Emoi Evo+
Nawak team
Messages : 706
Enregistré le : 21 juil. 2011, 22:13
Recycleur : Evolution+

Re: CR week-end épaves à Cherbourg

#5 Message par Apel Emoi Evo+ » 18 juil. 2017, 22:39

Et bien j'ai du m'adapter à la longueur du bonhomme = il est 10 fois plus grand qu'Yvon, j'ai donc reçu quelques coups de palme au début ;-(
Ensuite je lui ai cassé la gueule à hauteur de son torse = coup de boule et quand j'ai sauté j'ai réussi à lui donner un coup de poing juste sous le menton ;-)
Après je me rappel plus de rien . . .

MAIS J'AI GAGNé D'APRèS LES AUTRES ! ! ! Y sont gentils . . . (Les autres)

YaNiK
Apel Emoi Yessuila

Avatar du membre
Apel Emoi Evo+
Nawak team
Messages : 706
Enregistré le : 21 juil. 2011, 22:13
Recycleur : Evolution+

Re: CR week-end épaves à Cherbourg

#6 Message par Apel Emoi Evo+ » 18 juil. 2017, 22:39

Et bien j'ai du m'adapter à la longueur du bonhomme = il est 10 fois plus grand qu'Yvon, j'ai donc reçu quelques coups de palme au début ;-(
Ensuite je lui ai cassé la gueule à hauteur de son torse = coup de boule et quand j'ai sauté j'ai réussi à lui donner un coup de poing juste sous le menton ;-)
Après je me rappel plus de rien . . .

MAIS J'AI GAGNé D'APRèS LES AUTRES ! ! ! Y sont gentils . . . (Les autres)

YaNiK
Apel Emoi Yessuila

Avatar du membre
Apel Emoi Evo+
Nawak team
Messages : 706
Enregistré le : 21 juil. 2011, 22:13
Recycleur : Evolution+

Re: CR week-end épaves à Cherbourg

#7 Message par Apel Emoi Evo+ » 18 juil. 2017, 22:41

Houla ! Ca a du freezzzzzzeeerrr quelque part . . .
Apel Emoi Yessuila

Avatar du membre
pmk
NPSFQQA
Messages : 1600
Enregistré le : 17 déc. 2011, 23:49
Recycleur : JJ-CCR
Localisation : Anse Sainte-Anne

Re: CR week-end épaves à Cherbourg

#8 Message par pmk » 19 juil. 2017, 00:00

Apel Emoi Evo+ a écrit :
18 juil. 2017, 22:39
Et bien j'ai du m'adapter à la longueur du bonhomme = il est 10 fois plus grand qu'Yvon
Désolé Yvon, j'y suis pour rien. T'es un grand homme toi aussi. On reste copain ?? :copain:
Apel Emoi Evo+ a écrit :
18 juil. 2017, 22:39
j'ai donc reçu quelques coups de palme au début ;-(
C'est ma façon de marquer le terrain... :marteau:
Apel Emoi Evo+ a écrit :
18 juil. 2017, 22:39
Ensuite je lui ai cassé la gueule à hauteur de son torse = coup de boule et quand j'ai sauté j'ai réussi à lui donner un coup de poing juste sous le menton ;-)
Moi qui crains les chatouilles...
Apel Emoi Evo+ a écrit :
18 juil. 2017, 22:39
Après je me rappel plus de rien . . .
Ca c'est le thé. L'était fort le thé !! J'ai préférer tourner au café après les ploufs.
Ou alors t'as abusé des Schoko-bons. :siffle:

raztach 35
Wingmaster
Messages : 271
Enregistré le : 04 juil. 2011, 21:59
Recycleur : inspi vonvon box
Localisation : saint lunaire

Re: CR week-end épaves à Cherbourg

#9 Message par raztach 35 » 26 juil. 2017, 19:58

IL Y A UN WEEK END EPAVE A OMMONVILLE FIN SEPTEMBRE (trimix) il sera la bas monsieur pmk?

Avatar du membre
pmk
NPSFQQA
Messages : 1600
Enregistré le : 17 déc. 2011, 23:49
Recycleur : JJ-CCR
Localisation : Anse Sainte-Anne

Re: CR week-end épaves à Cherbourg

#10 Message par pmk » 26 juil. 2017, 20:42

J'ai répndu sur ton fil. Pas sûr d'être là (comme on n'est pas parti cet été, on envisage de partir plonger en Med début octobre). Mais les dates sont enregistrées dans mon agenda au cas où.
Sinon, je participe aux 2 week-end trimix organisés par TPO/PPN à Tourlaville début août et début septembre.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré