WRECKED IN SCAPA 2013. LE CR

UFP communique !
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
Erwan
Luke Skywalker
Messages : 1397
Enregistré le : 10 mai 2006, 18:10
Localisation : Granville

WRECKED IN SCAPA 2013. LE CR

#1 Message par Erwan » 29 mai 2013, 23:28

Vous connaissez déjà la vidéo ?
Oui ?
Je vous la remets quand même là, j'en ai chié pour monter cette merde, y'a pas de raison...
https://vimeo.com/66469852[/video]

quand des Belges et des Bretons... le CR

"Alors ? Scap' ou Scappa cap' "

ouaip...ça a commencé comme ça, un beau soir de...je ne sais même plus quand c'était : une éternité.
Yannick, l'égorgeur d'autruches de Piong Yang, le furieux de la tôle qui me relance alors que l'âge commence à faire des ravages sur mon fo...heu , sur ma motivation à plonger dans une eau à moins de 20 °.
Vous connaissez tous ce jeu de gamins, "cap ou pas cap". Il m'a fait le coup, ça marche toujours, ça réveille la production de testostérone.
"Wa hé l'aut' ! Bien sûr que ch'uis Scap' !"

Et voilà, c'est pas plus con que ça, c'est comme ça qu'on se retrouve dans une gare à Calais ( oui, à Calais !), me dirigeant d'un pas mal assuré vers un groupe de 10 belges ( oui : 10 Belges !), avec qui nous sommes sensé passer des "vacances" à Scapa Flow.
Des vacances qu'ils appellent ça !
Le Belge est rude.
Jules César lui même le disait, j'invente rien : c'est dans Astérix !
Le Belge parle pas comme nous : il émet des bruits. Comme nous approchons leur demi cercle menaçant, le bruit se fait plus précis, un son répêté à l'envie qui sonne comme un commentaire aux multiples significations :
"OuftiblablablablaOufti !blablabla Ouftiiiiiiii !blablablablabla Oufti ? Oufti ! "
Glps.Hem, heu salut ! Moi c'est Erwan !"
Je les salue un par un, Yannick en fait de même. Nous en reconnaissons quelques uns croisés plus tôt, Coro, Manu, ansi que Franck et Mumu pour Yannick.

Benoît, René, Vincent, Philippe, Eric et Dany complètent la bande.

Je tente d'engager la conversation avec l'un d'eux, il est très tôt, on prend la navette de 5 h 30, parlons donc de cet horaire délirant. Je m'approche de René, 1m85 genre viking , la soixantaine mais qui reste impressionnant de part sa carure.
"Ah ben, ça tire sur la couenne hein ? Il est quelle heure là ?"
"S'IL VOUS PLAIT ! " :ef:
"heuuuuu...il est quelle heure s'il vous plaît ?"
"5 HEURES DIX HOUITTE"
"hrem, heu merci hein ?"

Bon ben dis donc, pas commodes les Belges...et à cheval sur la politesse on dirait !
Constatant que nous ne sommes que 2 dans notre camion et que les véhicules belges sont surchargés, Yannick se dit qu'on pourrait en prendre 1 ou 2 à bord, ce qui nous limiterait nos frais de route.
Il faut dire que la veille du départ, le van de Manu est tombé en rade et ils ont du se rabattre sur le 4x4 de Coro, il y a de la place, mais moins.
Il fait donc la proposition au groupe.
"NON PEUT-ÊTRE !!!" nous répond Phil "On va en discuter entre nous"
:shock:


C'est bizarre quand même ces expressions, moi qui pensait que les différences linguistiques se cantonnaient à septante, octante ,nonante et puis un un " une fois" de temps en temps...C'est beaucoup plus complexe que prévu...

Il ressort de leurs discussions que Manu va monter avec nous , c'est cool, je le connais Manu pour l'avoir déjà rencontré à St Malo , c'est un calme.
Peu avant de monter dans notre véhicule il nous annonce qu'il flatule...
"Ben nous aussi, tout le monde pète Manu, sinon on explose"
"Oui, mais moi, je pète tout le temps, c'est assez bizarre, c'est de l'air en fait, qui sort , on dirait..."
"écoute Manu, j'ai fait des impasses pendant mes études, mais il y a tout de même un truc que je sais, quand on pète, c'est JAMAIS de l'air qui sort, d'ailleurs l'air, je le reconnais à l'odeur..." :berk:

La veille vers 22 h il faisait dans les 25°. Ce matin, à 5 h à Calais, il fait encore un bon 12° et il fait encore assez beau
A la sortie du Shuttle, moins de 10° et il pleut.
"On dirait que ça se dégrade vite non ?" :shock:
Pour faciliter les échanges d'une voiture à l'autre, Coro a ingénieusement pensé à voler les talkies de son petit neuveu Alphonse qui doit être en train de pleurer à cette heure là, mais on s'en fout.

Premier rond point un peu litigieux près de londres, nous éprouvons leur utilité.
Nous nous rendons vite compte au passage de l'obstacle que nous ne nous suivons pas les 1 les autres : nous suivons chacun notre GPS...et nous avons 3 marques différentes.
Notre appareil nous indique une sortie prometteuse : "THE NORTH" ( brrrrrrrr)
Coro se contente d'un énigmatique M25 ( il tentera de nous faire croire que c'est parce que ça lui a fait penser à ses mensurations : Ma bite fait 25 cm...mouais...)
Dany qui a de grosses lacunes en anglais s'engouffre sous un inquiétant "CITY CENTER" :ane:

Explosion de la formation en étoile, rapide éloignement et nous constatons immédiatement que la limite de porté des talkies est vite atteinte.
Grâce aux bon vieux sms, nous nous retrouvons à la première aire d'autoroute.

Commence alors la fastidieuse remontée vers le Nord.
Toute la grande Bretagne du Sud au Nord. :shock:
C'est très long, mais si encore ça se passait sous le soleil...
La pluie ne nous lâche pas vraiment depuis le départ, progressivement le froid s'en mêle et fatalement lors du passage en Ecosse arrive...la neige !
Et là, ça devient de plus en plus dur d'ouvrir la fenêtre, rapport aux émanations de méthane ( je confirme donc que ce n'est pas de l'air...) qui viennent de la banquette arrière.
Image
Image
Image


C'est là que ça a commencé : le retour du chat noir. Coro et son esprit très scientifique a procédé par élimination et a conclu que le chat noir, c'était moi !

Il est intéressant de noter que j'avais fait à peu près le même cheminement et était arrivé à une conclusion radicalement différente :le chat noir, c'est lui !
Il est encore plus intéressant de noter qu'à l'autre bout de la planète Blup était arrivé à une conclusion originale puisqu'il s'est autoproclamé chat noir ( il faut dire qu'il a tout de même réussi à provoquer une inondation en Martinique pendant la saison sèche... :dents: )

Le problème c'est que s'il y a plusieurs candidat, il ne peut y avoir qu'un élu, sinon ça fait trop de monde à zigouiller et me retrouvant partie de la minorité ethnique mais néanmoins bretonne , les Belges ont rapidement fait leur choix : le chat noir, c'est forcément le métèque venu de l'Ouest !
Les radios crépitent à nouveau " chat noir"..."Jonas"..."pendre par les couilles"..."déposer le corps dans une décharge à Manchester..."

"Prout..;Ils exagèrent un peu tout de même ! ...prout" dit Manu

"Ouais...mais en même temps, c'est troublant " rétorque l'égorgeur...

Diable, si je perds même le soutien de mon seul compatriote, c'est foutu ! Même si l'usine à gaz a de quoi dissuader, il a un gros défaut : Manu dort tout le temps, il sera aisé d'attendre qu'il sommeille pour me trucider.

"Ha ha ! Meu non, vous inquiétez pas : c'est tout le temps comme ça dans les Highlands, fait jamais beau y parait, vous verrez à Stromness, ça va être radieux !"

Et là , je croise les doigts.

Je sais de source sûre, maintenant, que croiser les doigts, ça marche pas : quelques heures à peine après le début de la neige, Dany reçoit un SMS de la compagnie de Ferry qui nous annonce tout bêtement que le Ferry il est en panne le Ferry !
Je sens une brûlure me dévorer les testicules, prémices du sort qui m'est réservé.
"Ha ! Ha ! Meu non, c'est kékun parmis nous qui fait une grosse vanne !"
Tout le monde a envie d'y croire, alors tout le monde y croit , ce d'autant plus que Dany est le seul à avoir reçu un sms.
Mais faudrait pas que ça se confirme...
Nous poursuivons la route jusque Inverness, porte de sortie du Loch Ness où nous retrouvons notre hôtel. Immédiatement ça se connecte dans tous les coins et ça se confirme : plus de Ferry !

J'en vois aiguiser des crocs de boucher en catimini, je tente alors une manoeuvre habile :
" Bon, pendant que Coro nous règle ce petit contre temps, je paie ma tournée !"
"S'IL VOUS PLAIT ? "
"heuuuu...je paie ma tournée s'il vous plait..."
J'ai un plan, je compte ébahir la bande en leur faisant valoir mon quasi perfect english mâtiné d'un accent Oxfordien avec quelques relents des antipodes. Ainsi je pourrai sans problème briguer le poste respecté d'interprète du groupe qui me rendra indispensable.
IN-DIS-PEN-SABLE
Je passe donc la commande au pub voisin avec toute l'assurance de celui qui manie correctement la langue de Shakespeare et tout va bien jusqu'à ce que le gars derrière le bar ne me réponde :

" Rrrrrrrri't Msterrrrr f'v'p'nt'f G'ness two Tenents ant Thrrrrrrrree Glss'ff Whine RRrrrrrrriht ?
Ma machoire chute. :shock:
"B. beg your pardon ?"
Je constate effaré qu'il répète exactement la même chose, ce n'est donc pas une crise convulsive ou un accès de bégaiement qui a provoqué ce cataclysme vocal, c'est juste l'accent local !
Je dois le faire répéter plus lentement et encore une fois plus lentement, à la 3e, il perd un peu patience et ralenti tellement le rythme qu'on a l'impression qu'il parle à un gamin de 2 ans. je comprends enfin qu'il ne faisait que répéter ma commande.
Humiliation totale, ricanements et affûtage de machettes en perspective. :gnii:

Heureusement Coro revient avec des nouvelles fraîches, il a appelé le diving cellar à Stromness, le centre de plongée qui doit nous accueillir et qui lui a appris l'existence d'un autre Ferry que nous pourrons sans doute prendre le lendemain.

"La chance tourne !" hasardais-je.
11 paire d'yeux suspicieux se tournent aussitôt vers moi, 22 mains croisent les doigts en touchant du bois.
"Et puis heuuu, le temps s'arrange on dirait ?"
"Mais oui ! Tu as raison Erwan, il ne neige plus : il pleut et nous avons nettement grimpé en température puisqu'il fait actuellement 3°..."
L'ironie du propos ne m'échappe pas, je vais au bar reprendre...une petite leçon d'écossais... :sweat:

Le lendemain je me réveille constatant avec bonheur que je suis toujours en vie, la présence de l'égorgeur d'autruches à mes côtés aura dissuadé les tentatives de lynchage nocturne.
Au p'tit dej', anglais comme il se doit, nous rencontrons Coro qui a survécu aux émanations de Manu qui ne va pourtant pas mieux parait-il.
Il aurait dormi avec son rEvo que ça ne m'étonnerait pas. On nous annonce le programme, nous prendrons le Ferry à 20 miles à l'est de Thurso, la traversée est plus courte, mais il faudra ensuite faire le tour de l'île...là je dit fuck !
La serveuse me lance un regard noir...
et les gars : vous avez vu ? Elle a compris c'que j'ai dit hé !

Il fait beau, nous avons trouvé un ferry de rechange, mon horizon s'éclaircit.

Image

Halleluya !

L'embarcadère du Ferry est pour le moins rudimentaire, nous sommes en avance et devons attendre 2 h le départ, l'embarquement n'est pas des plus simple, marche avant ou marche arrière selon la place et le véhicule, mais on y arrive : le ferry est plein à craquer.
Les propriétaires des véhicules s'inquiètent, les autres attentent le pok qui distrairait un peu...
Image
Image
Nous partons de Gill's Bay et atterrissons à st Margaret's Hope.
Image
Grosso modo, à l'opposé de Stromness sur l'île, mais le bateau bleu, à droite sur la photo, nous incite à tenir bon.

A moins que ça ne soit un message subliminal qui me soit personnellement destiné ? :peur:

Le périple continue donc, 1h30 de route de plus. Mais les paysages sont beaux, et nous en profitons pour guetter les loutres qui, parait-il, pullulent aux Orcades...enfin, si on se réfère au dépliant touristique de la salle d'attente du ferry.
Image
Image
Image
Pas de loutre, mais je verrai des rennes au nombre de 3. Malheureusement je n'ai pas pu les prendre en photo, mes camarades se sont donc moqués de moi comme d'habitude. :roflol: :roflol: :roflol:
Bah ! Tant qu'ils ne parlent plus de me pendre par les couilles...

Nous finissons tout de même, au terme d'un voyage de quasiment 48 h pour Yannick et moi, par arriver à Stromness.
Vous imaginez un peu l'état des troupes.
Nous retrouvons assez aisément le Dive shop " the diving cellar",

Leigh , la patronne toute en sourire , nous souhaite la bienvenue " W'lcme 'n Strrrrrrm'nsss" puis, après que je lui ai fait répéter 7 fois, nous dirige par signes vers le bateau puisqu'il est convenu que nous embarquions le matériel à bord le jour de l'arrivée.
Nous arrivons plus tard que prévu et....c'est marée basse, bien sûr : le bateau est 6 m + bas...

"M'enfin ! Vous allez quand même pas me reprocher les horaires des marées !" dis-je en réponse aux regards haineux qui se posent sur moi de toute part. :shock:

Nous devons donc charger le bateau en nous servant de bouts gracieusements fournis par Dougie, le patron.
On s'y met tous et ça se passe bien, certains en profitent pour soulager leurs petites envies.
Image :shock: :oops:
Image

Ensuite nous nous rendons à l'accommodation , l'appart quoi. Très bien, des chambres à 2 ou 3 place et une chambre à 1 lit prévue pour Manu. La maison est en 2 parties, l'une est nettement mieux pourvue en sanitaires que l'autre. C'est propre et le matériel fonctionne même si ça n'est pas forcément facile d'apprivoiser la complexité du système électrique britannique ( présent jusque dans la douche !)
Puis nous allons faire quelques courses à la supérette située de l'autre côté du bled à 1 km.
Et enfin, enfin on se pose...
Rincés, crevés, démolis, vermoulus, frigorifiés mais contents : on y est ! Nous allons enfin plonger à Scapa sur la flotte allemande de la première guerre mondiale sabordée pour l'honneur.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sabordage_ ... Scapa_Flow" onclick="window.open(this.href);return false;

Apéro pour fêter ça ! On ne traine pas, à 21h30, tout le monde comate dans son plumard.

Il y a 2 types d'épaves à Scapa, les vaisseaux allemands dont les plus beaux fleurons gisent sur 35-45 m dans la baie et les blocs ships, coulés par les britanniques dans certaines passes d'accès à la baie, destinés à gêner le passage des sous marins allemands pendant la seconde guerre mondiale.
La visibilité est bien meilleur sur ces dernières, les eaux de l'intérieur de la baie étant le plus souvent vertes et chargées en particules.

Le petit dej du Dimanche est servi par Leigh elle même , délicieux petit dej anglais...abstraction faite du poridge, espèce de vomis reconstitué à base d'avoine et de lait que certains semblent tout de même apprécier.

Le matériel a été vérifié la veille, les blocs sont pleins de Nx 32, nous nous rendons sur le bateau, le John L où nous attend l'équipage : Angus, dit Angus Good mix, et Steven dit Steevie Good Snack.
ImageImage

A 9 h pétante nous sommes tous là.
Image

Le temps est....comment dire ?
ImageImage
Ecossais, le temps est écossais...ça piaule dur, un bon 6 avec des rafales à 40 noeuds, la mer blanchit gravement par moment mais on nous assure que le bateau est très stable et que la baie constitue un abris suffisant pour rendre la plongée.

Nous quittons le quai au prix de manoeuvres fastidieuses, cet ancien remorqueur est totalement dépourvu de propulsion d'étrave et il pèse très très lourd, il n'est donc pas facile de le manipuler, mais le pilote le connait par coeur. J'ai quand même un doute quant-à la récupération des plongeurs, doute qui sera complètement dissipé par la suite : Angus manie le John L comme un véritable artiste et il vous récupère comme une fleur avec une grande délicatesse.

Il n'en reste pas moins qu'il ne fait vraiment pas beau, des averses de grêle tombent régulièrement, les regards se font à nouveau pesant dans mon dos, j'entends des bribes de phrase inquiétantes ponctuées de "oufti !" et régulièrement jalonnées de "par dessus bord".

Heureusement, Dany bouche les chiottes ( à moins que ça ne soit Benoît, je ne sais plus), ce qui fait diversion.
Et puis on nous demande de nous équiper. La première plongée sera le Dresden, choisi pour sa position géographique qui nous met à l'abri des vents d'Ouest soufflant actuellement.

Le briefing est + que sommaire, nous apprendrons rapidement que si on veut en savoir plus, il faut questionner Angus qui se fait un plaisir de répondre, sinon il a l'impression d'emmerder tout le monde avec ses descriptions Angus, alors il fait au plus court pour faciliter la traduction brillante de Coro.

Les 20 mn avant plongée sont annoncées, on s'équipe et la pression retombe : on m'oublie un peu, on se concentre , on n'en mène pas large , on ne plonge pas tous les jours dans le nord de l'Ecosse sur 40 m dans des conditions climatiques aussi pourries...car le vent forcit encore ! La mer prend des allures de toundra glacée...ça tourne aux sports d'hiver : c'est tout blanc...

Nous enfilons nos blocs sous une averse de grêle d'une violence propre à calmer 2 Bretons et 10 Belges.
ImageImage

Yannick et moi on se regarde et on pense sans doute la même chose : "mais qu'est-ce qu'on fout là bordel ?"
Et on s'aligne pour le grand saut vers l'inconnu verdâtre de la baie de Scapa...on aurait vu sortir Nessie à ce moment là, ça nous aurait à peine surpris et même, ça nous aurait fait plaisir d'avoir un bon motif d'annuler la plongée...

Mais déjà les premiers sautent : plouf...plouf...plouf...plouf...merde : ça se rapproche, pourvu que personne n'ait saboté mon matos ! Mais non, c'est pas possible, ils sont pas méchant à ce point ! Oh putain meeeeeeeeeeeeeeerde....plouf...plouf...plouf...c'est notre tour, on se jette à l'eau et on palme vers la bouée de marquage de l'épave, OK , Check et on descend.


Nous y allons avec le minimum de matos, nous n'avons pas pris les scoots empruntés à Objectif 120, pas plus que l'appareil photo, même pas la gopro, c'est dire si on est pas sûrs sûrs.

Et puis on y arrive tout de même sur cette épave, la visi est très moyenne, 5m , ça fait donc très sombre à 40 m, mais tout est plus calme sous l'eau et nous nous détendons rapidement pour explorer une bonne demi épave en 40 mn,
Image
de beaux canons et le carré des officiers sur l'arrière , l'avant , le cabestan , l'ancre, la plongée se passe super bien et on remonte...retour vers l'enfer.

Image

Dès le pallier on constate que le temps ne s'est pas arrangé, heureusement les grêlons n'arrivent pas à percer 3 m d'eau.

Nous faisons surface au moment où ça se calme un peu, nous nous éloignons comme convenu à 20 m de la bouée après nous être assurés que le bateau nous a vus. Puis on attend, ça peut prendre un peu de temps vu qu'il y en a d'autres à récupérer et dans une eau à 6 °, le temps ne passe pas vite.
Image

Le John L nous récupère délicatement et nous testons pour la première fois l'ascenseur : un vrai bonheur.
Image

Nouvelle averse de grêle, mais on s'en fout, s'est fait, on a commencé , on a plus peur de rien : les conditions ne peuvent plus être pires.

Nous disposons de 2 heures sur le bateau avant la plongée suivante, le temps de déplacement et de gonflage, pas très rapide il faut bien le dire. Angus y va doucement pour travailler proprement avec son usine à gaz, il faut dire que c'est assez particulier, au lieu de fonctionner au stick, il fait son Nx en mettant l'O2 d'abord et en complétant à l'air...j'espère que ça ne va pas finir par lui péter à la gueule...
(Nous recommandons à Manu de bien fumer à l'arrière, sous le vent.)
Image
Steven nous sert la soupe, plutôt bonne à mon goût, je m'attendais au pire et en fait j'en ai repris à chaque fois.
Les snacks sont...bizarres, il ne faut pas être surpris par la présence de grains de raisin avec le fromage et autres britaniqueries loufoques. Par contre, nous n'avons jamais eu de marmite dans les sandwichs. :peur:

La deuxième plongée se fera à l'abri, dans la baie sur le F2, il est bien entendu hors de question de plonger sur les blockships qui se trouvent dans les passes et sont donc très exposés à la houle du large qui prend des proportions pas raisonnables.
Va pour le F2.
Inconvénient, comme il n'y a pas beaucoup de spots possibles pour une deuxième plongée abritée, nous nous retrouvons avec un autre bateau de plongée sur le site, ce qui arrive assez rarement.

Tout s'est bien passé le matin malgré les conditions, Yannick et moi décidons de monter en puissance : on sort les scoots !
Attention, ça va chier , on va leur en mettre plein la vue aux gros blaire engliches de l'autre bateau ha ! ha !
Noooooooon mais !
En machouillant mon sandwich exotique, un doute me prend.
"Y'avait pas un truc à faire sur les scoots avant la mise à l'eau Yannick ?"
"Mais non ! On se fout à l'eau, on allume et c'est parti !"
La simplicité de la réponse interdisant toute répartie, je me rassure et d'ailleurs, les 20 mn avant le départ sont sonnées, il faut s'équiper.
Vingt minutes plus tard nous nous jetons à l'eau, double splatch et double contactage du scoot, double appuis sur les gâchettes et...double rien...
Réunion à la bouée.
"Il marche le tien ?"
"Merde, non..."
"Bon, ben qu'est ce qu'on fait ? on les laisse à la bouée ?"
"Non" dit Yannick" on est pas tout seuls, c'est pas possible, faut les remettre sur le bateau ou les trimballer"
Nous choisissons de les trimballer car faire manoeuvrer le John L n'est pas simple et nous prenons Angus en pitié.

C'est parti sur le F2 chargés comme des mules, il faut savoir que le F2 ce n'est pas seulement une canonière, il y a aussi une barge en bois et un petit remorqueur de bois, les 3 épaves étant reliées par des bouts pour ne pas se paumer.

D'ailleurs , ça fait réfléchir Yannick qui me fait 2 signes bizarres : les index et majeurs des 2 mains bien tendus comme 2 petits pistolets dirigés l'un vers l'autre et venant se toucher, puis il se tape le front du plat de la main.
Ben qu'est-ce qui.... :shock: oh putain mais oui ! On a oublier de connecter les batteries à l'intérieur des scoots ! MF12 nous les avait bien chargés, mais il a déconnecté les batteries comme d'habitude !
Et meeeeeeeeeerde...
C'est donc un site de plongée assez vaste, peu profond, sur 18 m environs, avec une visi assez limitée, pas plus de 5 m, pas mal de particules et ça tombe vite quand on croise les laboureurs de mers. :jap:
Image

Nous allons donc nous trimballer nos scoots sur tout le site pendant l'heure qui va suivre puisque nous allons faire un tour complet des 3 épaves proposées, le tout en ramassant des coquilles de temps en temps pour les refiler à Eric et Dany qui ont des filets et que nous croiserons en route.
Fatalement, à un moment il fallait qu'on tombe sur les gros blaires britanniques :gb: , la honte ! Des scoots inutiles et tout mous qu'on trimballe comme des boulets : LA HONTE ! :oops:
Pas question, j'adopte un habille stratagème : je place le scoot devant moi et le tiens à bout de bras, j'adopte un palmage ultrarapide et très court, imperceptible à l'oeil, tout en émettant un "ggnnnnnniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii" continu dans le détendeur imitant à la perfection le bruit du moteur électrique de l'engin. :ane: :shine: :ane:
Image

Je passe royal devant les brittish en faisant un signe OK des plus détendus, au bout de 10 m à ce régime on est claqué, je m'arrête et prie pour ne pas en croiser d'autres...
Au bout d'une heure on est rincés et on remonte.
Eric et Dany ont bien remué la vase et pourri la visi, mais ils remontent des coquilles, on va se faire un bon apéro tout à l'heure.
Image

Il faut tout de même préparer les coquilles, je m'y colle en connaisseur ce que note Dany :
" Oui mais c'est normal aussi : toi, tu es breton de formation !" :shock:
Image


L'apéro fait oublier à tout le monde le temps de chiotte et puis on nous annonce beaucoup plus calme le lendemain, donc le chat noir est un peu oublié, enfin j'espère...

Dans le doute, je choisirai de dormir sous le lit et de disposer habilement un traversin sous les draps espérant être réveillé par le bruit sourd du croc de boucher qui s'abat sur la literie au milieu de la nuit. :peur:
...
...
...
4 heures du mat' :
...
...
...
HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!! :peur: :peur: :peur:

A SUIVRE ( 'tain ! c'est du Hitchcok là! :shine: )

suite page 2 - 10e post
puis page 3 - 13e post
puis page 4 - 11e post
puis page 5 - 7e post
puis page 6 - 11e post
puis page 7 - 2e post
Modifié en dernier par Erwan le 09 juin 2013, 21:30, modifié 7 fois.
Erwan :ane: :bc:

Avatar du membre
Goofy
Bite de schtroumph
Messages : 5998
Enregistré le : 09 déc. 2005, 12:15
Localisation : Drôme Team

Re: WRECKED IN SCAPA 2013. LE CR

#2 Message par Goofy » 30 mai 2013, 00:01

:roflol: encore viiiiiiiite S'IL VOUS PLAIT ? :bisous:
Resistance à la dictature CCR !!!

Cerbère du Temple du plaisir !!!

Cyr
Wingmaster
Messages : 366
Enregistré le : 27 avr. 2012, 00:17

Re: WRECKED IN SCAPA 2013. LE CR

#3 Message par Cyr » 30 mai 2013, 00:06

Youpi, le rebouteux :jap: est de nouveau infecté par une diarrhée scribale!!!!! :ane:

Avatar du membre
corona_citron
Détoureur de rosette
Messages : 4795
Enregistré le : 24 févr. 2006, 13:19
Recycleur : rEvo II h-CCR - IP5
Localisation : Bite-Saint-Jean

Re: WRECKED IN SCAPA 2013. LE CR

#4 Message par corona_citron » 30 mai 2013, 05:15

Rooooh putain :fume:
Image
La plongée spéléo, c'est comme un tampax.... Quand tu vois le fil, le trou n'est pas loin...

Avatar du membre
dangue
Pied Nickelé
Messages : 4546
Enregistré le : 09 déc. 2005, 16:45
Recycleur : PSCR
Localisation : drome

Re: WRECKED IN SCAPA 2013. LE CR

#5 Message par dangue » 30 mai 2013, 08:04

Le début est prometteur <D
Pour être le meilleur, il suffit parfois que les autres soient moins bons

Avatar du membre
dboileau
Nawak team
Messages : 561
Enregistré le : 24 juil. 2008, 08:57
Recycleur : rEvo III hCCR
Localisation : Bruxelles

Re: WRECKED IN SCAPA 2013. LE CR

#6 Message par dboileau » 30 mai 2013, 08:48

Bon ben on attend la suite...

Avatar du membre
papamorse
NPSFQQA
Messages : 3878
Enregistré le : 02 janv. 2006, 22:30
Recycleur : inspi, what else ?
Localisation : Nice, Alpes Maritimes,France

Re: WRECKED IN SCAPA 2013. LE CR

#7 Message par papamorse » 30 mai 2013, 08:54

C'est le scenar du prochain Spielberg? :shock:
:roflol:

Avatar du membre
pmk
NPSFQQA
Messages : 1578
Enregistré le : 17 déc. 2011, 23:49
Recycleur : JJ-CCR
Localisation : Anse Sainte-Anne

Re: WRECKED IN SCAPA 2013. LE CR

#8 Message par pmk » 30 mai 2013, 09:29

Vivement la suite !!! :fume:

Avatar du membre
corona_citron
Détoureur de rosette
Messages : 4795
Enregistré le : 24 févr. 2006, 13:19
Recycleur : rEvo II h-CCR - IP5
Localisation : Bite-Saint-Jean

Re: WRECKED IN SCAPA 2013. LE CR

#9 Message par corona_citron » 30 mai 2013, 09:36

en tout cas c'est p'tet pas raté pour le festival de Cannes, y avait du mariage de tarlouzes :fous:
Image
La plongée spéléo, c'est comme un tampax.... Quand tu vois le fil, le trou n'est pas loin...

Avatar du membre
corona_citron
Détoureur de rosette
Messages : 4795
Enregistré le : 24 févr. 2006, 13:19
Recycleur : rEvo II h-CCR - IP5
Localisation : Bite-Saint-Jean

Re: WRECKED IN SCAPA 2013. LE CR

#10 Message par corona_citron » 30 mai 2013, 09:44

Tiens ? http://www.scotsman.com/news/transport/ ... -1-2947076" onclick="window.open(this.href);return false;

Le skipper parlait de 2 fatalities par an, c'est fait....
Image
La plongée spéléo, c'est comme un tampax.... Quand tu vois le fil, le trou n'est pas loin...

Avatar du membre
El_Fuerte
De Troussanfond
Messages : 3663
Enregistré le : 06 oct. 2006, 11:17
Recycleur : MiniMeg
Localisation : Genève
Contact :

Re: WRECKED IN SCAPA 2013. LE CR

#11 Message par El_Fuerte » 30 mai 2013, 10:09

... *
























* ça me laisse sans voix :jap:
Sire El_Fuerte de Troussanfond: "De tous les peuples qui ont la gaule, les belges sont les plus graves"

Avatar du membre
BlupBlup
Sachô Crevè
Messages : 5773
Enregistré le : 09 déc. 2005, 12:15
Recycleur : meg
Localisation : Pays de la bière

Re: WRECKED IN SCAPA 2013. LE CR

#12 Message par BlupBlup » 30 mai 2013, 10:14

Grandiose comme de coutume :roflol:
Erwan a écrit : Il est encore plus intéressant de noter qu'à l'autre bout de la planète Blup était arrivé à une conclusion originale puisqu'il s'est autoproclamé chat noir ( il faut dire qu'il a tout de même réussi à provoquer une inondation en Martinique pendant la saison sèche... :dents: )
...
Si vous étiez venu avec moi, plutôt que d'aller vous enterrer en Ecosse, je n'en serais peut être pas arrivé là. On t'aurait balancé dans le cratére et pi voilà :fume:
[b][color=#BF0000]Ghislain[/color][/b]

Dans le fond on est pas si con, plongeons profond!

Avatar du membre
lamentin
NPSFQQA
Messages : 1740
Enregistré le : 15 mars 2006, 23:37
Localisation : All Over the World

Re: WRECKED IN SCAPA 2013. LE CR

#13 Message par lamentin » 30 mai 2013, 11:18

:roflol: le stratagème du scoot :roflol:

oh fait , y a surement aussi un chat noir ici dans le sud-est ... :euh:
aie, le gradient s'inverse !

Avatar du membre
doumes
Wingmaster
Messages : 345
Enregistré le : 09 avr. 2008, 20:54
Recycleur : pas envie !
Localisation : Tours 37

Re: WRECKED IN SCAPA 2013. LE CR

#14 Message par doumes » 30 mai 2013, 12:16

Bonjour

La suite les gars, super le récit, sa me rappel la première fois que nous somme allez a Scapa , en 2010, même galère, voiture sous un semi remorque trois jours avant le départ !!
un clio break de loc, pour trimballer deux plongeur charger jusque aux dents !! .......

vivement la suite j'ai l'impression d'y être, d'ailleurs sa me donne envie d'y retourner !! ...... pour la troisième fois,

Mais pour le moment ont a d'autre destination tout aussi attrayante, dans le même genre !!

La suite vite la suite !!
Plongeur Piqué a la rouille, lorsque il était petit ! à besoin de rappel fréquent, et même plus peur du noir !

Avatar du membre
Gexav
Wingmaster
Messages : 406
Enregistré le : 09 juil. 2012, 10:42
Recycleur : SUBMATIX 100SMS, JJ
Localisation : Montélimar

Re: WRECKED IN SCAPA 2013. LE CR

#15 Message par Gexav » 30 mai 2013, 14:03

exellentissime ce CR, à lire et à relire...pour passer un bon moment. :oura:
Terrible le stratagème du scoot :roflol:
ça donne envie d'y aller en effet..un jour...avec ou sans belges.. D:

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré