DIVATOR / MI9 : croisière plonge HAVEN / CORSE. Ze End.

UFP communique !
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
MI9
Wingmaster
Messages : 208
Enregistré le : 29 avr. 2014, 22:36
Recycleur : APD Inspi / Evo+

DIVATOR / MI9 : croisière plonge HAVEN / CORSE. Ze End.

#1 Message par MI9 » 23 avr. 2015, 10:31

Un tour à Girolata pas encore envahie par les badauds :
DSCN8553.JPG
Où de petits barracudas baguenaudent sous les pontons :
DSCN8596.JPG
Une balade sur la plage de Tuara :
P4060295.JPG
Et nous descendons vers le Valinco aux fins de plonger aux Cathédrales. (N 41 41.630 E8 47.794). On trouvera un spot tranquille pour passer la nuit au SW de Porto Pollo.

Les Cathédrales dans le S des rochers du Taravu sont un ensemble de grandes roches dressées vers la surface (base 50 / sommet max 10) prolongées vers le S par une succession d’escaliers rocheux atteignant les 200 m et plus. Tout le « vrai » corail ayant été ratissé depuis belle lurette, on y trouve tout de même quelques jolies repousses et plusieurs pâtés d’HLM de bêtes à cornes.

Passé 20, la visi devient correcte. Descendant dans une faille constituée de l’espacement entre deux blocs, nous atteignons rapidement la base. On continue plus lentement ensuite par les escaliers. Parvenus à 60, j’impose un stop et comme convenu tend une tablette à ma binomette portant trois opérations à résoudre : division euclidienne, pourcentage, racine carrée simple entière.

Tout juste. Nous poursuivons jusqu’à 70. Bis repetita. 2/3. Ca va encore. A 75, idem. Alors nous descendons jusqu’à la base d’une belle marche à 83. La jeunette tient bien la route, manifeste le désir d’en remettre une louche, mais pour cette fois, cela ira comme ça. On remonte en flanant. Déco et zou ! A l’apéro qui nous attends déjà.

Vu comment se comporte le tendron, le lendemain, je l’emmènerai bien de l’autre coté de la baie sur un petit spot « perso » : une belle roche - base 98 sommet 72 - mais comme il ne nous reste plus que trois jours d’ici le retour à Hyères et que je désire lui faire voir Bonifacio et les Lavezzi, plonger à la balise de Sperduto, nous remettons cela aux calendes. Descente S après le déjeuner. Et surtout après la sieste.

En passant, suite à l’abondant arrosage de sa première « profonde », je constate une fois encore qu’une bonne – voire excellente – gestion des rosés de Provence (ou de Corse ) constitue un entrainement tout à fait ad hoc à l'élévation de la PPN2.

En amont des Bruzzi, nous nous offrons une pause goûter (saucisson / rosé) dans l’anse de Roccapina. L’une des plus belles de Corse AMHA :
P4090356.JPG
Ensuite on met du gaz jusqu’à Bonif. pour une (très) brève visite et surtout un ravitaillement en charcuteries diverses et pifs :
P4090377.JPG
P4090379.JPG
Dans la cala Lazzarina au SW de l’ile Lavezzi, un seul voilier de voyage :
P4090387.JPG
Certes, on se fait un petit peu braire avec la MTO en cette saison, mais en voici un des avantages. C’est pas les voisins qui nous emmerdent. Parce que dès la mi-mai en ces parages et sans même envisager la haute saison, ce n’est plus le paradis dans le coin. Plutôt l’enfer des Dardanelles !

On met MiMi9 à l’eau et on va se balader :
DSCN8726.JPG
De retour on croise à nouveau le chat noir : avis de coup de vent de SE au dernier bulletin MTO. Avec établissement d’un 5/6 dès le milieu de matinée. Sperduto, c’est rapé. Va pas faire bon trainer dans le coin. Va donc falloir se casser. Et dès potron-minet qui plus est…

A sept heures, on a fini de remballer histoire de sortir des Bouches le plus fissa possible. Derrière nous, ca monte déjà 3/4. Je cale le speedo à 45 knts jusqu’à Sennetosa.

Dans le Valinco puis dans le golfe d’Ajaccio c’est grande pétole et flaquasse. Chouette, on va pouvoir aller se fader le banc Provençal (N42 01.150 E8 37 490) en entrée du golfe de Sagone à 3 NM dans le nord de Lava.

Une des plus jolies plonges « raisonnables » de la cote occidentale. Une vaste zone de remontées rocheuses sur des fonds de 55 / 60 avec un point culminant à 17 mètres.

Pas un poil de courant, pas un souffle d’air et plus trace de houle : on va pouvoir mouiller et glander un peu tranquilles.

Pas de bol pour elle, la jeunesse se retrouve encalminée par des cornets complètement obstrués. Dommage pour elle… Je pars solo :
P4100396.JPG
Jusqu’à une trentaine de mètres, la visi est vraiment pourrie. Je devine à peine le flanc de la roche alors que le câblot est à moins de deux mètres d’elle. Arrivé au surplomb des grandes gorgones et des mérous mastards, ça s’arrange en demeurant tout de même laiteux.

Je fais le tour du piton principal entre 40 et 45, puis m’engage dans la faille N jusqu’au sable et baguenaude entre les bases des blocs. Je croise quelques dentis tout à fait respectables mais point de pélagiques.

Ce site est tout à fait représentatif des sites « raisonnables » de la cote occidentale. Peu de faune – comparé au PN de Port-Cros – (Ce qui n’a rien d’étonnant quand on sait la pression qu’elle subit dans ces parages…) mais des reliefs superbes en chaos de roches creusées en taffoni.

Remontée – déco – apéro – sieste. Le temps est tellement à la calmasse qu’il n’est même pas nécessaire de remonter la pioche et que l’on demeure sur le site. Ce qui ne m’étais jamais encore arrivé en 40 ans … En tout cas, les jours où je me trouvais dans le coin !

Mais cela n’a cependant rien d’étonnant. En cette saison, le gradient thermique demeure faible et le régime de brises ne peut s’installer. Si ce n’est le matin, lorsque se manifeste le catabatique. De plus, avec le centre de la dépression qui se déplace en oscillant entre Cap Corse / Golfe de Gènes / Sud Elbe, les conditions locales sont particulièrement variables.

Pour preuve la réception de nouveaux fichiers GRIB qui en montrant la remontée du centre dépressionnaire nous annoncent pour le lendemain un nouveau flux de NE pour 5/6 entre Corse et Iles d’Hyères. Zut ! Flute ! Caca boudin !

Comme j’en ai ras le canister de me faire branler et pas la moindre envie de traverser dans cette éventualité, après concertation avec les donzelles, nous décidons de plier les gaules et de rentrer dans la foulée.

On file sur Porto refaire le plein de mazout et sur le coup de 17.30 nous sortons du golfe, cap sur Porquerolles au régime « tarlouze » : pétole / fond de houle de NW/ 30 knts / 4300 rpm / 70 lits-H.

Comme les « arrêts pipi » des dames et quelques circonvolutions autour des cétacés de rencontre font baisser la moyenne et que nous avons réservé pour 21.00 à notre cantine de prédilection du « Porquerollais », à une trentaine de NM du Levant je pousse à 45 knts.

(En passant, je recommande vivement ledit restaurant à toutes celles et ceux qui auraient l’occasion de s’y arrêter : « vrai » poisson frais local, cadre simple et de bon goût, ambiance « familiale » sans ostentation ni obséquiosité. Un petit bémol du coté de l’ambiance en Juillet / Aout. Mais bon … )

Navigant en traversée sous veille 16 et AIS (Automatic Identification System : système d’identification / position / route par VHF / GPS) ne voilà – t-il pas que nous nous faisons « alpaguer » par les sémaphores de Camarat et de Porquerolles. Sans doute aux aguets de quelques trafics délictueux – voire criminels – de cochonnailles diverses et variées et de liqueur de myrte…

Le canot a beau être connu des « services » – grève du zèle ou envie de rompre la monotonie des longues heures de veille, va savoir … - tout y passe !

Immatriculation et # de séries, MMSI, Indicatif radio, port de départ – destination, ETA, nombre et noms des passagers du bord, nature de la cargaison et tout le toutim.

Le tout avec une franche banane aux lèvres et le sens du second degré de part et d’autre, mais bon ! On a vraiment les crocs et toutes ces couillonnades nous mettent en retard.

De toute façon, impossible de se mettre en pétard. Les gens du CROSS sont des types « bien » et d’excellents professionnels. Sur qui l’ont peut compter et pour lesquels on est ravi de payer des taxes. Surtout quand on est plongeur… Et non dénués d’une immense patience alliée au sens de l’humour. Ce dont on ne peut douter lorsqu’on les entend – en saison – gérer certains « appels de détresse » aussi sots que grenus émis par des abrutis incapables de différencier l’avant de l’arrière d’un navire ou leur main droite de la gauche.

Malgré cela, émission terminée, nous voici presque en retard. Autant en profiter pour commencer l'apéro sur la route :
DSCN8812.JPG
Maintenant, il ne me reste plus qu’à souder les manettes dans le tableau et finir à toc !

A 21.10, après quelques 200 NM enquillés dans la journée, nous serons attablés devant un blanc du domaine de l’ile en attente d’un chapon d’une fort belle facture.

L'aube aux Lavezzi, le crépuscule à Porquerolles. Avec une plouffe dans le mitan. En totale autonomie de vie et de plonge. Nous levons nos verres au canot !

Un peu bourré, je me prends à rêver d'un 36' sur une base Madera RIB ou Goldfish. Avec 3 X 300 au cul, une timonerie fermée et entièrement suspendue. Et une petite cabine à l'avant !

Un ange passe...

" Laisses tomber ! A ton âge et avec l'inéluctable décrépitude qui t'attend - pour beaucoup moins cher - une Ferrari FF V12 serait infiniment plus raisonnable. Surtout avec les filles. Parce que ces deux là - si comme les poissons volants, il s'en trouve, cela n'en demeure pas moins fort peu représentatif de l'espèce."

Chapeau les Filles !!!

Gilles / MI9.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
If AP DIVING made airplane, would U fly on it ?

Avatar du membre
dangue
Pied Nickelé
Messages : 4583
Enregistré le : 09 déc. 2005, 16:45
Recycleur : PSCR
Localisation : drome

Re: DIVATOR / MI9 : croisière plonge HAVEN / CORSE. Ze End.

#2 Message par dangue » 23 avr. 2015, 22:12

ca fait du bien aprés une journée de M... <D
Pour être le meilleur, il suffit parfois que les autres soient moins bons

Avatar du membre
chichua
troud'cul en chef
Messages : 823
Enregistré le : 07 sept. 2011, 10:38
Recycleur : Tri...cathlon
Localisation : 22, 2A

Re: DIVATOR / MI9 : croisière plonge HAVEN / CORSE. Ze End.

#3 Message par chichua » 24 avr. 2015, 06:31

Voir Girolata, ça fait toujours du bien :-)
Mon village est juste de l'autre côté de la montagne, sur la photo prise de Tuara...
:lune:

thierryf
Wingmaster
Messages : 393
Enregistré le : 05 avr. 2010, 15:36
Recycleur : Evolution +
Localisation : Ile De France

Re: DIVATOR / MI9 : croisière plonge HAVEN / CORSE. Ze End.

#4 Message par thierryf » 24 avr. 2015, 11:25

MI9 a écrit :Parvenus à 60, j’impose un stop et comme convenu tend une tablette à ma binomette portant trois opérations à résoudre : division euclidienne, pourcentage, racine carrée simple entière
Pour vérifier sa narcose c'est cela ?
A cette profondeur et au delà, rassure moi elle a le trimix qui va bien ?

Avatar du membre
MI9
Wingmaster
Messages : 208
Enregistré le : 29 avr. 2014, 22:36
Recycleur : APD Inspi / Evo+

Re: DIVATOR / MI9 : croisière plonge HAVEN / CORSE. Ze End.

#5 Message par MI9 » 24 avr. 2015, 14:19

thierryf a écrit :Pour vérifier sa narcose c'est cela ?
Mais non, voyons. C'est pour lui faire travailler ses maths. L'enseignement de la plongée ne l'intéresse plus. Maintenant, elle veut faire pilote.
thierryf a écrit :A cette profondeur et au delà, rassure moi elle a le trimix qui va bien ?
Mais bien sur ! Brise des montagnes + Vapeurs de rosé + Senteurs du maquis.
If AP DIVING made airplane, would U fly on it ?

thierryf
Wingmaster
Messages : 393
Enregistré le : 05 avr. 2010, 15:36
Recycleur : Evolution +
Localisation : Ile De France

Re: DIVATOR / MI9 : croisière plonge HAVEN / CORSE. Ze End.

#6 Message par thierryf » 24 avr. 2015, 17:59

MI9 a écrit :Mais bien sur ! Brise des montagnes + Vapeurs de rosé + Senteurs du maquis.
Eh t'as mangé un clown ce matin

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré