Fonctionnement d'un filtre air respirable--Compresseur /sur-filtre

Choix et utilisation du materiel technique
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
dangue
Pied Nickelé
Messages : 4805
Enregistré le : 09 déc. 2005, 16:45
Recycleur : PSCR
Localisation : drome

Fonctionnement d'un filtre air respirable--Compresseur /sur-filtre

#1 Message par dangue » 26 mai 2020, 12:09

J'ai aussi mis ceci sur FB , mais comme certain y sont allergique.... <D

Comment fonctionne un filtre d'air respirable de compresseur de plongée , ainsi que les sur-filtres , individuels ou en ligne .

Un filtre de compresseur pour gaz respirable,un sur filtre, contrairement à certaines idées reçues/ce que l’on peut entendre ici et là n’est absolument pas comparable à un tamis (comme pour tamiser du sable) . Il est évident que l’on aura beau rajouter des tamis identiques les uns derrière les autres, ils filtrerons toujours la même taille de particule et laisserons passer les plus petites dimensions.Mais pour l’air respirable, ce sont plus particulièrement des molécules que nous voulons filtrer .
Les filtres air respirable/sur-filtres individuels fonctionnent différemment pour piéger les molécules et garantir actuellement au minimum un air conforme à la norme EN 12021.
Un filtre charbon actif + tamis moléculaire (les filtres et sur filtres air respirable) fonctionnent plutôt comme des éponges (les granulés) disposées de façon à ce que les molécules ( air/huile/eau et autres) ne puissent pas aller en lignes droite. Elles sont obligées de slalomer entre les granulés, de ce fait, elles touchent obligatoirement les granulés de TM et CA et éventuellement hopcalite qui au passage piègent les molécules pour lesquelles ils sont efficace, et les gardent emprisonnées. Comme une éponge, leur efficacité dépend de leur saturation. Au plus ils sont saturés de molécule, au moins ils vont les piéger facilement.
Le Tamis moléculaire est là principalement pour piéger la vapeur d'eau et empêcher celle ci de venir saturer le charbon actif qui lui est trés efficace pour piéger les vapeurs d'huiles ( et autres vapeurs chimiques) .
L’hopcalite va transformer le CO en CO2 qui sera piégé par l’étage suivant de tamis moléculaire.
Certains filtres contiennent deux étages filtrant de conception différentes. Le 1 er étage, une cartouche coalescente, ne va piéger que l'huile . Il est là pour les cas un peu critique /si le compresseur a un souci et envoie trop d'huile en sortie de dernier étage. il va filtrer plus de 99% de l'huile qui va passer . Il est aussi trés efficace avec les particules, il peut filtrer des particules de moins de 1 Micron. Ce 1 er filtre va empêcher une saturation/encrassage rapide par l'huile du second étage de filtration ,( filtration classique avec une cartouche TAMIS MOLECULAIRE + CHARBON ACTIF) . C'est ce genre de sur-filtre que je monte sur les installations à poste fixe et pour sur-filtrer des volumes +/- importants. Notez bien que pour fonctionner correctement/efficacement, un filtre ou /et sur-filtre doit étre sous un minimum de 140 bar DE PRESSION ...
En dessous cette pression, les granulés ne vont pas piéger efficacement les molécules....
Cette pression dans le filtre d’air respirable est assurée par la soupape de maintient en pression située en sortie du filtre . C’est le fonctionnement de cette soupape qui fait que lorsque vous gonflez une bouteille de plongée vide directement sur un compresseur, il faut un certain temps avant que l’air ne sorte du filtre et que la pression monte . L’air ne va sortir du filtre que lorsque celui-ci sera à une pression minimum de 140 Bar

De même, je vois trop souvent les filtres changés ou rechargés à date fixe ...Grosse, trés grosse erreur...Les filtres se saturent en fonction du volume de gaz qui va le traverser, mais aussi en fonction de l'humidité de celui ci et bien entendu de la quantité de vapeur d'huile contenue dans le gaz.
Entre l'été et l'hivers, jour sec ou pluvieux, l'air va contenir plus ou moins de vapeur d'eau . Celle ci va étre piégée par le Tamis Moléculaire (TM)...Si le TM se trouve saturé en eau, c'est le Charbon Actif (CA) qui va piéger (adsorber) l’eau, et comme c'est plus facile à piéger que la vapeur d'huile, et qu'il y en a beaucoup, il va se charger d'eau et une fois saturé, il ne pourra plus piéger l'huile .... et donc l’huile va passer et se retrouver dans les bouteilles d’air respirable.
Dites vous aussi que lorsque vous commencez à ressentir un gout d'huile en respirant dans la bouteille de plongée, c'est qu'il y en a vraiment une belle quantité...et que si vous utilisez toujours le même compresseur pour gonfler vos blocs, ça fait un moment que vous envoyez de l'huile dans vos alvéoles pulmonaires ...Et une fois que cette huile est dans les alvéoles pulmonaires, c'est pour très longtemps. Pas besoin de faire un dessin sur les conséquences...

Utilisez plutôt les abaques en fonction du temps et des températures ambiantes pour changer les cartouches filtre ou les recharger.
Pour être le meilleur, il suffit parfois que les autres soient moins bons

Avatar du membre
jujube83
NPSFQQA
Messages : 1100
Enregistré le : 21 sept. 2009, 19:42
Localisation : Toulon Hyeres La londe
Contact :

Re: Fonctionnement d'un filtre air respirable--Compresseur /sur-filtre

#2 Message par jujube83 » 27 mai 2020, 21:14

merci, clair et précis
j'aime qu'un plan se déroule sans accroc ...

Avatar du membre
yvonnik
Wingmaster
Messages : 206
Enregistré le : 13 avr. 2015, 16:06
Recycleur : JJ-CCR
Localisation : Entre Rouen et Paris

Re: Fonctionnement d'un filtre air respirable--Compresseur /sur-filtre

#3 Message par yvonnik » 28 mai 2020, 16:27

Merci Daniel !
------------
Yvon

Avatar du membre
algo
Wingmaster
Messages : 265
Enregistré le : 29 avr. 2006, 20:04
Recycleur : evo+
Localisation : Alsace

Re: Fonctionnement d'un filtre air respirable--Compresseur /sur-filtre

#4 Message par algo » 29 mai 2020, 07:54

Super , merci :biere:
Toute déco réussie tiens du miracle

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré